• Imaginaire d'une famille aimée qui n'a jamais été la mienne.
     
    De la famille de MG , je connais de vue mais aussi pour en avoir entendu parler longtemps plusieurs personnes : sa soeur et son mari, excellent coureur à pied comme d'ailleurs son propre mari excellent fouteux et très bon coureur à pied aussi. Je connais son père décédé en 1997 comme si je l'avais connu alors que j'ai rencontré sa fille qu'en 1998. Chaque année en automne elle faisait une petite déprime que je "soignais" par l'écoute (moi qui suit un grand bavard) et les câlins. Je connais le frère de son mari - que j'apprécie bcp - avec qui je n'aurais pas détesté déjeuner avec une de ses bonnes bouteilles venue de sa cave (que je n'ai jamais vu). J'ai du voir des photos de son épouse et de sa maison mais une seule fois et il y a longtemps. Quant aux enfants de MG je ne les vus qu'endormi tout petit ou avec leur père au supermarché plus tard
    De la belle rencontre de 1998 est issu un bel amour qui a duré fort longtemps, trop longtemps car tout en secret . De cet amour secret j'ai developpé un imaginaire familial affectueux. Tout cela ne tient que par l'extension d'amour que j'ai porté à MG. Mais après la rupture, cela a perduré ; ce qui fait que je ne me suis jamais fâché contre son mari, pour qui j'ai de l'estime. J'aimerais même lui parler.
    Lui parler amicalement, voilà qui est osé. On reconnait les "cons" dit-on depuis le sarkozysme a ce qu'ils osent tout ! Je n'aimerais pas que cette assertivité difficile soit assimilée à un coup de force osé et sans portée pacifique et amélioratrice de la situation.

     


    votre commentaire
  •  

    Fidélité, reconnaissance et amitié
     
    La fidélité à l'autre est une fidélité à soi qui n'implique pas de rester avec lui en relation intime. Cette fidélité permet le passage à l'amitié puisque les valeurs de l'amour sont toujours là.
     
    La fidèlité suppose de se reconnaitre soi-même, d'estimer positivement son trajet de vie avec l'autre. C'est un aspect essentiel, surtout quant l'autre semble vous refuser cette reconnaissance. 

    - La reconnaissance de l'autre (Tibou), pour en dire deux mots, est attendue dès lors que non seulement il (elle) en a été durablement le (la) bénéficiaire mais qu'il(elle) s'est aussi beaucoup engagé(e) avec vous. Quand on s'en va dit Salomé il importe de ne pas oublier de dire aussi tout le positif de la relation. Donc ne pas être dans la fuite mais dans la responsabilité.

    - La fidélité à soi a deux aspects : elle est spécifique à cette relation mais aussi une fidèlité à des séparations antérieures.

    1 - La fidèlité à soi c'est d'abord la fidélité à ce que j'ai été avec elle, avec Tibou. Cela signifie assumer les insuffisances, les fragilités mais aussi défendre ce qui a été investi avec amour. Ici ne rien lâcher est essentiel, vital même, puisqu'il en va de ce que je suis, des valeurs que je porte. Il s'agit quand même de toutes les attentions que j'ai eu à son égard pendant des années. Peux-on partir à la va-vite sans aucun remerciement ? Même un remerciement verbal semble léger et inadéquat. Ce qui parait pertinent et à la hauteur du passé c'est le passage à l'amitié.

    2 - Fidèlité à un mode général de séparation au-delà des avatars de la rupture signifie une reconnaissance de ce que j'ai été avec d'autres femmes aimées dans le passé, puisqu'à mon âge on peut se retourner sur son passé. J'ai conservé des liens d'amitié avec quasiment toutes. Avoir de bonnes relations faites de respect et de sentiments pendant la pédiode intime permet de passer à l'amitié.

    En quelques mots on voit que la fidélité est un mode de reconnaissance fondée sur des pratiques qui ont été valorisées, pratiques qui permettent de passer à l'amitié. L'amitié suppose une certaine réciprocité, un échange. Elle n'est pas faite d'une auto-reconnaissance en repli, dans son fort intérieur. La reconnaissance se communique. Elle ne saurait prendre la forme d'une information unilatérale.

    Léo Jog

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique