• Le moi débordé par l'amour romantique

    Le moi débordé par l'amour romantique.


    Reprise d'un post de 2007 sur Bellaciao


    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article52684

     

    Quand la passion amoureuse survient dans la réciprocité le moi des amants sort de la facticité et du quotidien. Il s'élève vers l'absolu, frappé par la grâce. S'il perdure en affrontant les épreuves du temps il se transforme en amour authentique. La fusion des corps construit les sentiments sort de l'émotionnel par un mouvement d'amour extensif, cosmique.

    En fait, l'amour donne à l'humain le sentiment du vrai, du beau, de l'élévation vers l'absolu (1) sur fond de sexualité entretenue, de passion amoureuse maintenue. La métaphysique de l'amour romantique n'ignore pas la chair, le sublime de la rencontre des corps. La rencontre amoureuse et l'intimité relationnelle qu'elle suppose élève les amants « hors sol » ce qui est peu de dire car c'est d'une spiritualité partagée que les amants élabore ensemble.

    Léo Jogiches

    1) A suivre André Comte-Sponville (avec quelque liberté) cet absolu prend un sens hautement spirituel quoique non personnalisé, sans Dieu, sans Esprit au-dessus de l'humanité, mais par le simple effet de l'ascendance produite par les humains le meilleur de ce qu'ils peuvent ressentir ensemble à une période donnée, bref un absolu spirituel pour matérialiste. Un absolu non garanti. L'ascendance qui prend nom de transcendance peut chuter au premier faux pas

    En commentaire sur :

    S'engager pleinement, sans retenue...

    http://bellaciao.org/fr/spip.php?article52684


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :